back

META SCANNING HAMLET

Prix théâtre 13

jeune metteurs en scène

2011

 

 

Texte et mise en scène : Arny Berry

Scénographie : Rosa Naudin

Costumes : Johanna Elalouf

Musique : Slim de Falla, Gabrielle Jéru, Yann le Tallec, Romain Pellegrini, Rémi Riere

Lumières : Victor Veyron

 

Avec Clément Bernot, Alice Bié, Morgane Buissière, Alexandre Cornillon, Ophélie Legric, Victor Le Lorier, Adrienne Muniglia, Benjamin Rousseau, Victor Veyron et les musiciens Slim de Falla, Gabrielle Jéru, Yann le Tallec, Romain Pellegrini, Rémi Riere

 

Il est question d’un homme qui s’est noyé et dont le corps vient hanter un hôpital, tel le fantôme d’Hamlet son château danois. A partir de cette liminaire amorce, se trame une intrigue que les épris de cartésianisme aigu risquent d’avaler avec difficulté. Mais rien n’empêche de laisser de côté la partie -pourtant revendiquée- baudrillardienne du propos pour s’intéresser au travail énorme de mise en scène et en images de cette comédie macabre et délirante, étrange radiographie de notre univers.

Car certaines scènes ne manquent pas d’une drôlerie morbide où l’outrance des situations joue un contrepoint à tout ce que ce spectacle bizarre recèle de sordide. L’ensemble, mené par d’excellents comédiens, où vie et mort se côtoient de près (avec cette délirante envie d’enfant en plein travail de dissection d’un macchabée) laisse le visuel prendre le dessus, ce qui rend ce spectacle finalement accessible à (presque) tous. Il y a du rythme, du punch, de l’énergie dans ce théâtre-là. Un théâtre dont on se demande parfois s’il ne s’agit pas plutôt d’un concert ponctué de scènes de jeu, d’autant que la composante musicale est tout simplement renversante.

Chacun trouvera dans cet ovni matière à prolonger la réflexion, les pistes ne manquant pas. Du théâtre ouvert donc, qui se paye l’infini pour horizon cognitif tout en assumant son côté résolument potache et débridé. Inattendu et très attachant.

 

Théâtrorama - Franck Bortelle